Home Institut suisse Jeunesse et Médias Logo ISJM Institut suisse Jeunesse et Médias

L’actif relationnel et interculturel du «Petit Prince» de Saint-Exupéry (II)

Semestre d’automne 2019, mardi de 16h15 à 17h45, dans la salle 5125 de l’Anthropôle.

La première séance aura lieu le mardi 17 septembre, de 16h15 à 17h45.

Prof. Ute HEIDMANN et Dr. Myriam OLAH avec la collaboration de Prof. Jean-Michel ADAM.

«L’actif relationnel des langues, des cultures et des hommes» (selon un syntagme forgé par l’écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau) désigne pour nous le potentiel sémantique et créatif qui se déploie quand plusieurs langues et cultures interagissent dans la création et la réception d’une œuvre littéraire. Dans une optique comparatiste et plurilingue novatrice, nous proposons d’explorer l’actif relationnel et interculturel du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, le livre le plus diffusé au monde au XXe siècle selon Alban Cerisier1. Créé au milieu de la Seconde guerre mondiale sur l’incitation des éditeurs américain et français du célèbre auteur-aviateur, temporairement exilé à New York, Le Petit Prince paraît en même temps en langue française et anglaise le 6 avril 1943. Quatre jours plus tôt, Antoine de Saint-Exupéry avait quitté New York pour rejoindre les troupes des alliés dans la lutte contre les Nazis qui abattront son avion en juillet 1944.

L’analyse approfondie de cette imbrication internationale, pluriculturelle et plurilingue du Petit Prince sur le plan historique, discursif et énonciatif autant que sur celui de sa création, de ses éditions successives et de sa réception permettra de jeter une nouvelle lumière sur la haute complexité sémantique, générique et artistique de ce petit livre composé de paroles et d’images, qui est bien plus qu’un «simple» conte pour enfants. Traduit en 383 langues et dialectes, ce livre dédié à son ami juif Leon Werth «quand il était enfant» continue à déployer son actif relationnel et pluriculturel en inspirant sans cesse de nouvelles lectures, traductions, récritures, reconfigurations génériques et artistiques. Le Petit Prince de Calais de Pascal Teulade (2016), Ma Sœur-Etoile d’Alain Mambackou (2010), Le Pilote et le Petit Prince de Peter Sis (2014), Le dernier vol de Saint-Exupéry de Hugo Pratt (1998, 2010), ainsi que le film de Marc Osborne (Le Petit Prince, 2015) sont parmi les plus récentes.

Notre recherche sur «l’actif relationnel» du Petit Prince engagée au semestre de printemps, continue ainsi en automne 2019, et ce séminaire peut être choisi à la suite ou indépendamment du précédent. Tout en poursuivant le travail comparatif sur les traduction (en fonction des compétences linguistiques des participants), nous allons engager la recherche sur les relations intertextuelles internes avec les écrits et dessins de Saint-Exupéry qui préfigurent Le Petit Prince (Terre des Hommes, Pilote de Guerre, Lettre à un otage, correspondance…). Nous ouvrirons ainsi de nouvelles pistes, qui éclairent ses liens étroits avec le contexte socio-discursif de la Seconde Guerre mondiale. Nous allons également explorer le dialogue intertextuel très inventif de Saint-Exupéry avec des œuvres d’Andersen, de Kipling et de Lagerlöff.

En étroite collaboration avec la Fondation de Jean-Marc Probst pour Le Petit Prince, qui héberge, à Lausanne, la plus grande collection de documents existante sur le sujet, nous allons explorer ce puissant «actif relationnel et interculturel» du Petit Prince en croisant les approches et des compétences complémentaires représentées par Ute Heidmann et Myriam Olah, comparatistes plurilingues, et Jean-Michel Adam, linguiste et spécialiste du récit et d’analyse textuelle, dans l’esprit interdisciplinaire propre à notre groupe de recherche international CLE. La collaboration étroite avec l’Institut suisse Jeunesse et Médias (ISJM), en particulier avec son bureau romand dirigé par Dr. Loreto Núñez nous permettra d’examiner le potentiel relationnel du Petit Prince en tant que livre destiné aux enfants (et «aux enfants en nous»).

Pour valider ce séminaire par 5 ECTS, les participant.e.s présenteront un projet de recherche et rendront un travail écrit selon les modalités du Vademecum figurant sur le site de littératures comparées http://www.unil.ch/lleuc. Les participant.e.s du séminaire inscrit.e.s dans la Spécialisation en Langues et littératures européennes comparées (LLEUC) ont la possibilité de faire leur stage professionnalisant auprès de l’Institut suisse Jeunesse et Médias (ISJM); ceux qui auront choisi l’option recherche pourront présenter leur travail de recherche lors d’une rencontre internationale consacrée au Petit Prince. Ce séminaire est également ouvert aux membres des trois bureaux de l’ISJM (Lausanne, Bellinzona, Zurich), aux membres de l’association AROLE et aux Bibliothécaires scolaires du Canton de Vaud. Les personnes intéressées par ce séminaire sont priées de s’annoncer par mail à ute.heidmann@unil.ch et myriam.olah@unil.ch en précisant leurs intérêts particuliers.